L'objectif de cette étude était d’identifier les caractéristiques sociales, économiques et d’insécurité alimentaire associées à la consommation de fruits et légumes chez les enfants en France.

Pour en arrivers à ses conclusions, les consommations alimentaires ont été recueillies par trois rappels des 24 heures auprès de 1 627 enfants de 3 à 17 ans inclus dans l’Étude nationale nutrition santé (ENNS) en 2006-2007.

Les probabilités d’une consommation faible (< 280 g/j) ou moyenne (280 à 400 g/j) de fruits et légumes ont été ainsi comparées à la probabilité d’une consommation adéquate (≥ 400 g/j) selon les caractéristiques sociales et économiques des enfants et de leur foyer, grâce à des régressions logistiques multinomiales.

Les résultats parlent d'eux-même: la probabilité d’une consommation faible de fruits et légumes était significativement plus élevée chez les enfants appartenant à un foyer dont la personne de référence était de profession indépendante (par rapport aux cadres et professions intermédiaires ), de niveau scolaire « collège » (par rapport au niveau supérieur au baccalauréat), et chez ceux dont le foyer était en situation d’insécurité alimentaire (par rapport à ceux qui ne l’étaient pas).

Alors consommer 5 fruits et légumes par jour c'est bien.. faut-il encore qu'on nous donne les moyens de le faire. Il en va de la santé de nos enfants...