Pas question de céder à la la panique ! La SFP rappele que le virus de la grippe A/H1N1 est un virus qui touchera les enfants comme nimporte quelle épidémie de grippe. Une majorité d'enfants en feront une maladie bénigne qui sera toutefois plus difficile à diagnostiquer chez les enfants âgés de moins de 3 ans (elle pourrait être confondue avec des rhumes ou des rhynopharyngites).

Concernant le fameux vaccin que certains redoutent déjà, la SFP précise que « les incertitudes qui persistent sur les vaccins seront levées dans les semaines à venir » et que « dans tous les cas, ils ne seront proposés que si des garanties d'efficacité et d'innocuité ont été obtenues ».

Pour mémoire le Haut Conseil de la santé publique préconise une priorité en terme de vaccination aux femmes enceintes (dès 2eme trimestre); à l'entourage des nourrisons de moins de 6 mois (parents, fratrie, assistance maternelle ou personnel de la petite enfance) et enfin aux nourrissons âgés de 6 à 23 mois avec facteur de risque (pathologies chroniques sévères) mais ne recommande pas une vaccination obligatoire.

Enfin et on ne le répétera jamais assez, n'appelez pas les urgences au moinde symptôme grippal. La Société française de pédiatrie rappelle que le pédiatre ou le médecin traitant est parfaitement capable de soigner l'enfant.

Conduite à tenir en cas de suspicion de grippe chez un enfant (selon le Ministère de la Santé)

  • La grippe peut être suspectée si votre enfant présente les signes suivants :

- Apparition d’une fièvre supérieure à 38,5° : ( la température doit être mesurée avec un thermomètre), quels que soient les symptômes associés (respiratoires ou autres).

Chez les nourrissons de moins de 6 mois : refus ou difficultés à s’alimenter sont un signe alarmant (moins de la moitié des biberons sur 12 heures)

  • Appelez votre médecin traitant qui vous conseillera sur la conduite à tenir.

Ce n’est pas forcément la grippe. Votre médecin établira le diagnostic.

  • Si votre médecin confirme un diagnostic de grippe.

Suivez ses prescriptions. Gardez et surveillez votre enfant à domicile. Faites lui porter des vêtements légers. Faites le boire régulièrement. Renforcez les mesures d’hygiène à la maison : aérez les pièces, lavez-vous les mains régulièrement. Protégez l’entourage, tout particulièrement les autres enfants et les femmes enceintes, en les gardant à distance (éviter bises et tout contact).

  • En cas d’aggravation des signes

Par exemple : difficultés alimentaires qui persistent, enfant très fatigué, ayant les yeux cernés, comportement inhabituel, essoufflement, convulsions (contractions des membres ou de tout le corps)…

N’hésitez pas à rappeler votre médecin, ou, en cas d’urgence, à contacter le Centre 15 (SAMU) ou les pompiers (18 ou 112)

Pour plus d’informations : Site du Ministère chargé de la santé : http://www.sante-sports.gouv.fr/